Faites partie de la Maison des Régions.

La Maison des Régions vous donne accès à des opportunités d'affaires et des contacts prévilégiés et adaptés à vos réels besoins d'affaires. Inscrivez-vous maintenant pour en profiter.

Vous recevrez un courriel sous peu contenant un lien pour confirmer votre adresse courriel. Vous serez également invité à compléter votre profil d'entreprise : ces informations supplémentaires aideront nos conseillers à mieux cerner vos besoins afin de vous proposer de meilleurs maillages. Vous pouvez également remplir ces informations immédiatement en cliquant sur le lien ci-dessous.

Inscrire mon entreprise à la Maison des Régions

Extension:
Annuler

Abitibi-Témiscamingue

Les ressources ne manquent pas en Abitibi-Témiscamingue. Découvrez une région à l’économie aussi diversifiée que son territoire.

Géographie et démographie

Avec sa superficie de 65 000 km2, l’Abitibi-Témiscamingue est l’un des plus vastes territoires au Québec. La région se situe à l’extrême ouest de la province et se divise en cinq municipalités régionales de comté (MRC) qui se partagent 79 municipalités :

– MRC de l’Abitibi, dont le chef-lieu est la ville d’Amos.

– MRC de l’Abitibi-Ouest, dont le chef-lieu est la ville de La Sarre.

– MRC de Témiscamingue, dont le chef-lieu est la ville de Ville-Marie.

– MRC de la Vallée-de-l’Or, dont le chef-lieu est la ville de Val-d’Or.

– Ville-MRC de Rouyn-Noranda

La région est constituée de 10 territoires non organisés et de quatre réserves indiennes : Kebaowek, Lac-Simon, Pikogan et Timiskaming.

Crédit : Mathieu Dupuis | Tourisme Abitibi-Témiscamingue

À savoir

Population : 147 700 (2015) [1]

Superficie en terre ferme : 57 349 km2 (2016) [2]. Elle est aussi l’une des plus grandes réserves de ressources naturelles.

Densité : 2,6 hab./km2 [3]

Langue parlée à la maison :

– Français, 94,8 %

– Anglais, 3,6 % (5 100 personnes en 2006 et 5 265 en 2001)

– Langue algonquine, 1,6 % (environ 2 000 personnes, soit un quart de la population autochtone totale. Le reste a l’anglais ou le français comme langue maternelle).

Langue parlée au travail (2001)

– Français, 78,6 %

– Français et anglais, 19,1 %

Villes : Rouyn-Noranda est la plus importante, suivie de Val-d’Or

Crédit : Mathieu Dupuis | Tourisme Abitibi-Témiscamingue

Ses atouts économiques

L’Abitibi-Témiscamingue, véritable porte d’entrée sur le Nord québécois, est une jeune région qui regorge de ressources et de possibilités.

  1. L’industrie agroalimentaire

L’Abitibi-Témiscamingue possède la plus vaste réserve de terres cultivables en Amérique du Nord, ce qui en fait un poids lourd au sein de l’industrie agroalimentaire. C’est également là que l’on trouve le plus grand nombre d’éleveurs de bovins au Québec : on compte 9300 producteurs agricoles passionnés qui forment 636 entreprises.

  1. L’industrie minière

Les minéraux et les mines sont des incontournables du secteur économique de la région.

C’est d’ailleurs grâce à la richesse de ses sous-sols que celle-ci s’est développée, avec la découverte de gisements d’or et de cuivre Aujourd’hui, elle génère 10 000 emplois dans ce secteur et sa main d’œuvre (ouvriers, techniciens et ingénieurs) se classe parmi la meilleure au monde dans ce domaine. C’est pour cette raison entre autres que la région assure la réalisation de 40 % de l’ensemble des projets en exploitation au Québec.

  1. L’industrie forestière

Le potentiel forestier de l’Abitibi-Témiscamingue est immense et varié : la forêt s’étend sur des centaines de kilomètres et évolue de mixte à boréale, d’où la multiplicité des essences d’arbres. L’industrie forestière fut d’ailleurs le second vecteur de développement  de la région. Aujourd’hui, les pâtes et papiers  et le bois de sciage dominent le secteur manufacturier.

Durement touchée par la crise des marchés du bois, la région place désormais la recherche et l’innovation au cœur des investissements actuels afin d’assurer un avenir stable et durable à la ressource.

Crédit : Tourisme Abitibi-Témiscamingue

Les occasions d’affaires

En plus des secteurs économiques-clés cités plus haut, de nombreux domaines éclosent présentement et diversifient le paysage économique de l’Abitibi-Témiscamingue. Le tourisme de plein air, tout particulièrement, occupe une place grandissante dans la région; avec les lacs, les rivières et les forêts qui la parsèment, l’Abitibi-Témiscamingue est en voie de devenir une destination de choix pour l’écotourisme, la chasse et la pêche.

Les arts et la culture ne sont pas en reste : de nombreux organismes mettent sur pied des projets artistiques visant le fleurissement et le verdissement des lieux publics afin d’assurer le développement durable de la région. L’un d’eux, Culturat cumule à lui seul plus de 350 projets réalisés dans le cadre de cette démarche, notamment des expositions, des pianos publics,  des parcours citatifs,  et des fontaines artistiques.

Avec la diversité de ses industries et les ressources naturelles dont elle regorge, L’Abitibi-Témiscamingue est décidément une région à garder sur son radar.

 

Visitez le site web de Tourisme Abitibi-Témiscamingue

Suivez Tourisme Abitibi-Témiscamingue sur Facebook, Twitter et Instagram 

 

[1] Source : http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/profils/region_00/region_00.htm
[2] Source : http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/profils/region_00/region_00.htm
[3] Source : http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/profils/region_00/region_00.htm