Régions du Québec

Découvrez les innombrables opportunités d’affaires qu'offrent les Régions du Québec.

Régions administratives Nations autochtones

Découvrez la Région

MRC de la Matapédia

Persévérants, n’ayant pas peur de nager à contre-courant, et profondément attachés à leur territoire, les Matapédiens ont innové dans plusieurs domaines, et ont pris en charge très tôt leur développement pour assurer leur avenir. Ils ont entre autres demandé et obtenu la gestion des rivières à saumon, aujourd’hui assurée par la Corporation de Gestion des Rivières Matapédia et Patapédia, une organisation locale génératrice d’emplois. Encore aujourd’hui, les élus y préconisent une approche de développement qui mise sur l’implication des citoyens avec des initiati

MRC du Haut-Saint-François

Des industries novatrices Avec un imposant territoire de 2300 kilomètres carrés, la MRC du Haut-Saint-François est la seconde plus grande en Estrie. Environ 80% de son territoire étant recouvert de forêt, l'industrie de la transformation des produits dérivés du bois est l'une des plus importantes du secteur; on compte d'ailleurs plus de 1000 producteurs forestiers dans cette grande MRC. Parmi les principales entreprises de l'ouest de la région, un peu plus peuplé, on retrouve Plastipak, qui produit des contenants de plastique, Hood Packaging (qui a racheté la division carto

MRC du Granit

La MRC du Granit a commencé à se développer en 1640 grâce à sa position géographique avantageuse. Au fil du temps, la Région de Mégantic s’est vue façonnée par le chemin de fer et l’industrie du bois, deux secteurs qui ont joué un rôle fondamental dans le développement urbain et économique. L’ingéniosité des gens de la Région de Mégantic, forts de leurs racines écossaises et beauceronnes, s’inspire de la beauté naturelle des lieux avec ses lacs et montagnes, pour transformer les matières d’ici et d’ailleurs et conquérir les marchés. Leader dans l’indu

MRC du Fjord-du-Saguenay

La MRC du Fjord-du-Saguenay s’est d’abord développée grâce à l’industrie forestière. Elle a également été mêlée de près à la naissance de l’industrie de l’aluminium, époque où l’on a découvert le potentiel hydroélectrique des rivières. Accueillants, débrouillards et fiers, les 22 000 habitants de la MRC du Fjord ont su se réinventer sans cesse pour s’adapter aux aléas de l'économie. Une créativité qui porte fruit, puisque la région connaît aujourd'hui une forte croissance démographique. Tourisme La MRC du Fjord, avec ses 43 000 km2, est un imm

Saguenay

Capitale mondiale de l’aluminium, Saguenay se renouvelle sans cesse. Avec ses 5 000 entreprises actives et de nombreux projets en développement, la dynamique région ne manque pas d’attrait pour qui veut y faire des affaires. Ressources naturelles La région du Saguenay s’est construite pour une bonne part sur l’industrie de l’aluminium, qui s’y est implantée en raison du potentiel hydroélectrique de la région. Fournissant aujourd’hui 7 % de la production mondiale d’aluminium, la ville-MRC a mis en place une série d’actions afin d’assurer le plein développement

Kamouraska

Géographie et démographie Le Kamouraska, porte d'entrée du Bas-Saint-Laurent située à moins d’une heure trente de la ville de Québec, est une région qui a su évoluer entre tradition et modernité. Ses ressources naturelles demeurent toutefois sa plus grande richesse, puisque ses industries agricole, manufacturière et touristique lui taillent une place de choix dans l’économique québécoise. À savoir - Population : 21 213 citoyens (2014) répartis dans 17 municipalités, dont 76 % sont âgés de 25 ans et plus[1] - Superficie en terre ferme : 2 242 km2 (2016) [2] -

Îles-de-la-Madeleine

Géographie et démographie Situées au cœur du golfe du Saint-Laurent, à quelques kilomètres des provinces de l’Atlantique et des côtes québécoises, les Îles-de-la-Madeleine offrent des panoramas à couper le souffle : de petits villages de pêche aux maisons colorées, bordés par les falaises et les plages dorées qui s’enfoncent dans une mer calme et étincelante. Des paysages qui ont largement contribué à façonner le mode de vie des Madelinots. À savoir: Les Îles-de-la-Madeleine forment un archipel d’une quinzaine d’îles, dont 8 sont habitées et 7 sont reli

Abitibi-Témiscamingue

Géographie et démographie Avec sa superficie de 65 000 km2, l’Abitibi-Témiscamingue est l’un des plus vastes territoires au Québec. La région se situe à l’extrême ouest de la province et se divise en cinq municipalités régionales de comté (MRC) qui se partagent 79 municipalités : - MRC de l’Abitibi, dont le chef-lieu est la ville d'Amos. - MRC de l’Abitibi-Ouest, dont le chef-lieu est la ville de La Sarre. - MRC de Témiscamingue, dont le chef-lieu est la ville de Ville-Marie. - MRC de la Vallée-de-l’Or, dont le chef-lieu est la ville de Val-d'Or. - Vil

Naskapis

La nation Naskapi est celle de grands connaisseurs d'un vaste territoire boréal. Les Naskapis continuent à faire valoir leur savoir-faire traditionnel à travers des activités de chasse, de pêche et de découverte touristique de la toundra et de la taïga. Dans leur artisanat, le caribou occupe une place très importante.

lnnus

Appelés Montagnais par les premiers explorateurs français qui désignaient ainsi les habitants des petites montagnes de la Côte-Nord, les lnnus forment la troisième nation la plus populeuse du Québec, avec 16 820 membres. Dans leur langue, l'innuaimum, le terme « lnnu » signifie « être humain ».

Mohawks

De la puissante nation que formaient les Mohawks, membres de la Confédération des Cinq Nations iroquoises, il reste un attachement fort aux traditions empreintes de spiritualité de ce peuple sédentaire. Les Mohawks, nation la plus populeuse du Québec, ont su préserver leurs valeurs et leurs choix malgré l'influence des villes voisines.

Micmacs

Au XVIe siècle, ce sont les Micmacs qui accueillirent les premiers arrivants européens sur les côtes de la Gaspésie. L'aide de ce peuple de pêcheurs et de navigateurs fut précieuse aux explorateurs et aux marchands. Une histoire et une identité fortes que les Micmacs mettent en valeur à travers différents sites et activités, comme la pêche au saumon.

Malécites

L'histoire des Malécites est celle des retrouvailles, en 1987, de 130 membres de cet ancien peuple nomade longtemps dispersé à travers le Québec. C'est à Viger, dans le Bas-Saint-Laurent, que ces représentants du « peuple de la belle rivière » se réunirent pour former un conseil au nom de leur nation.

Inuits

En langue inuktitut, le sens du mot Inuit (« les personnes ») renvoie à un temps où les habitants de l'Arctique pensaient qu'ils étaient seuls sur la Terre. Les Inuit du Québec peuplent 14 villages dans l'immensité du Grand Nord. Leur mode de vie et leur art, notamment la sculpture, sont renommés dans le monde entier.

Hurons-Wendat

C'est à Wendake, à proximité de Quebec, que la seule communauté huronne-wendat reconnue dans tout le Canada est établie, près du site de leur ancienne cité Stadaconé. Réputée pour son dynamisme et son sens du commerce, la nation huronne-wendat met en valeur son patrimoine culturel via de nombreux attraits touristiques.

Cris

Les Cris, deuxième nation la plus populeuse du Québec, forment une grande communauté qui, au même titre que les Inuits, fut au centre des négociations, en 1975, avec les gouvernements fédéral et provincial pour l'exploitation hydro-électrique de leur région. Une étape décisive dans la poursuite de leur autonomie.

Atikamekw

Attachés à un développement économique res­pectueux des traditions et de l'environnement, les Atikamekw sont passés maîtres dans le travail de l'écorce et la confection, entre autres, de canots. Leur nom d'origine signifie « poissons blancs ».

Algonquins

lnstallés dans l'ouest du Québec, les Anishinabeg sont restés très proches de leurs racines et de leur mode de vie ancestral. lls sont encore une majorité à utiliser leur langue algonquine maternelle, dans laquelle leur nom signifie « vrai homme ».

Abénakis

La nation abénakise doit son nom au mot Wabanaki, qui signifie « terre du soleil levant ». Établi à Odanak et WôIinak, ce peuple originaire des actuels États du Vermont et du New Hampshire est réputé pour ses vanneries, ses danses traditionnelles, ses masques et ses totems.

Ressources autochtones

Assemblée des Premières Nations

http://www.afn.ca/

1 866 869-6789

Le rôle de l’APN est de défendre les intérêts des Premières Nations, tel que le stipule le mandat confié par les Chefs en Assemblée. À l’échelle nationale, ce rôle comprend la facilitation et la coordination de discussions et de dialogues, des activités et des campagnes de sensibilisation, des analyses juridiques et politiques, et la communication avec les gouvernements, notamment en ce qui concerne l’édification de relations entre les Premières Nations et la Couronne ainsi qu’avec les secteurs publics et privés et la population.

Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

http://apnql.com/fr/

418 842-5020

L’Assemblée se réunit environ 4 fois par année afin de donner des mandats à son Bureau et aux Commissions qu’elle a mise sur pied, soit le Conseil en Éducation des Premières Nations, la Commission santé et services sociaux des Premières Nations du Québec et Labrador, l’Institut de développement durable des Premières Nations du Québec, la Commission de développement économique des Premières Nations du Québec, la Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec, et le Réseau jeunesse des Premières Nations du Québec et du Labrador.

Association des femmes autochtones du Canada/Native Women’s Association of Canada (NWAC)

http://www.nwac.ca/fr

1 800 461-4043

Le NWAC outille les femmes autochtones en œuvrant à développer et à mettre à jour des législations les touchant, et en les impliquant dans l’élaboration et la mise en place de programmes promouvant l’égalité pour les femmes autochtones. Cette organisation se veut la voix des femmes autochtones aux paliers nationaux : elle souligne leurs besoins changeants et les enjeux qui les touchent; elle promeut et soutient les objectifs communs par l’autodétermination et l’autosuffisance des peuples autochtones à travers les rôles de mères et de leaders des femmes; elle promeut l’égalité des opportunités offertes aux femmes autochtones par le biais des programmes et activités qui leur sont proposées; elle agit comme ressource pour les communautés autochtones; elle préserve et inculque aux nouvelles générations l’héritage culturel et historique; elle soutient les organisations pour femmes autochtones, ainsi que les initiatives des communautés, dans le développement de leurs projets; finalement, elle contribue à bâtir un réseau avec les autres organisations autochtones qui partagent ces objectifs.

Corporation d’employabilité et de développement économique communautaire (CEDEC)

http://cedec.ca/fr/

1 888 641-9912

La CEDEC est un organisme bénévole et un véritable moteur de développement économique communautaire et d’employabilité. Elle stimule l’innovation économique grâce à l’expertise et aux connaissances qu’elle partage et aux partenariats qu’elle établit afin de bâtir des communautés prospères, confiantes et tournées vers l’avenir à travers le Québec.

Femmes autochtones du Québec

http://www.faq-qnw.org/

450 632-0088

L’association des Femmes autochtones appuie les efforts des femmes autochtones dans l’amélioration de leurs conditions de vie par la promotion de la non-violence, de la justice, et de l’égalité des droits et de la santé. Elle soutient également les femmes dans leur engagement au sein de leur communauté.

Fonds d’initiatives autochtones II

https://www.autochtones.gouv.qc.ca/programmes-aide/fia2/fia-II-web.pdf

Le Fonds d’initiatives autochtones II (FIA II) est constitué de cinq enveloppes distinctes dont la gestion relève de la ministre déléguée aux Affaires autochtones : développement économique, garantie de prêt, infrastructure communautaire, action communautaire et consultation. L’objectif général du FIA II est de soutenir les Autochtones dans leur développement économique, social et communautaire. À cette fin, le FIA II permettra de soutenir financièrement des projets prometteurs qui offrent des possibilités de retombées importantes et structurantes.

La Commission de développement des ressources humaines des Premières Nations du Québec (CDRHPNQ)

https://employnations.com

450 638-4171

La Commission est responsable, au niveau régional, envers l’APNQL, de l’administration des mesures de développement de l’emploi et de formation incluses aux accords placés sous juridiction par l’APNQL. Elle est également responsable du marché de l’emploi et du développement des capacités des membres des Premières Nations. Chaque membre de la commission est responsable envers son gouvernement de Première Nation de la même administration. La CDRHPNQ travaille également en étroite collaboration avec le Réseau jeunesse des Premières Nations du Québec et du Labrador (RJPNQL) et les autres commissions créées par l’APNQL Pour toute demande d'information, contactez le info@cdrhpnq.qc.ca

La Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador (CDEPNQL)

http://www.cdepnql.org/

418 843-1488

La CDEPNQL est un organisme de partage de connaissances, qui reconnaît l’accès à une information de qualité comme une condition essentielle pour une prise de décisions devant servir l’intérêt collectif. Elle se consacre au soutien, à la formation et à la promotion de ses membres de même qu’au développement socioéconomique des Premières Nations du Québec et du Labrador

Regroupement des centres d’amitié autochtones du Québec

https://www.rcaaq.info/fr/

Les Centres d’amitié autochtones sont des institutions de services en milieu urbain pour les Autochtones. Ils sont d’importants organismes d’apprentissage et de formation pour des milliers d’entre eux, offrant des emplois durables et de qualité à plus de 160 personnes au Québec, majoritairement des Autochtones et profitant de l’apport exceptionnel d’une centaine de bénévoles annuellement.

Répertoire des entreprises autochtones (Gouvernement du Canada)

http://www.ic.gc.ca/eic/site/ccc_bt-rec_ec.nsf/fra/h_00011.html

Ce répertoire regroupe toutes les entreprises autochtones, et est un effort de coopération entre Innovation, Sciences et Développement économique Canada, Affaires autochtones et du Nord Canada, et du Ministère des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation de l'Ontario.

Réseau d’affaires des Premières Nations (RAPNQ)

http://www.rapnq.org/accueil.aspx

418 843-6672

Le RAPNQ est un regroupement offrant des services spécialisés aux entrepreneurs autochtones su Québec. Il informe les entrepreneurs autochtones, leur propose de la formation, du soutien et de l’accompagnement, des opportunités de réseautage, défend les droits des entrepreneurs auprès du gouvernement concernant leur accès aux services et les garanties de prêts, et leur offre un service d’avis juridique spécialisé dans le domaine des affaires.

Réseau d’entrepreneuriat des femmes d’affaires autochtones/Aboriginal Women’s Business Entrepreneurship Network (AWBEN)

https://www.awben.org

1 800 461-4043

Le REFAA offre un environnement de collaboration, sécuritaire, solidaire, stimulant et culturellement réceptif qui répond aux défis uniques des femmes autochtones entrepreneures et des jeunes femmes autochtones aspirantes entrepreneures; il favorise, développe et accélère la croissance pour les femmes autochtones entrepreneures, actuelles et aspirantes, de façon durable et au moyen de programmes et de ressources; il promeut le leadership communautaire par le biais du bénévolat, comme le reflet du respect et de la réciprocité, qui sont les valeurs fondatrices du Réseau d’entrepreneuriat des femmes d’affaires autochtones.

Réseau jeunesse des Premières Nations du Québec et du Labrador

http://www.reseaujeunessepn.com/apnql_mission.php

418 842-5020

La mission du Réseau jeunesse des Premières Nations du Québec et du Labrador est d’appuyer et d’informer les jeunes des Premières Nations de 15 à 35 ans sur les opportunités (programmes, services, activités, événements, emplois, formation, etc.) qui s’offrent à eux.

Secrétariat aux affaires autochtones

http://www.autochtones.gouv.qc.ca/index.asp

418 643-3166

Le Secrétariat aux affaires autochtones (SAA) a la responsabilité première d'assurer le lien entre les Autochtones et le gouvernement du Québec. Depuis 35 ans, il travaille avec les organismes amérindiens et inuits afin de leur faciliter l'accès aux divers programmes gouvernementaux et, dans certains cas, d'adapter les activités gouvernementales à leurs besoins.

Société de crédit commercial autochtone (SOCCA)

http://www.socca.qc.ca/

1 800 241-0972

La SOCCA offre des produits et services de financement sous forme de contributions non remboursables, de prêts et d’accompagnement pour le démarrage, l’acquisition ou l’expansion des entreprises autochtones.

The National Indigenous Economic Development Board

http://www.naedb-cndea.com/fr/accueil/

Le CNDEA souscrit pleinement à l’importance de fournir des conseils et une orientation au gouvernement fédéral au sujet de questions concernant les possibilités économiques autochtones, qui permettent aux Autochtones du Canada d’avoir une voix au chapitre en matière de politique gouvernementale.