Source

"/>

Faites partie de la Maison des Régions.

La Maison des Régions vous donne accès à des opportunités d'affaires et des contacts prévilégiés et adaptés à vos réels besoins d'affaires. Inscrivez-vous maintenant pour en profiter.

Vous recevrez un courriel sous peu contenant un lien pour confirmer votre adresse courriel. Vous serez également invité à compléter votre profil d'entreprise : ces informations supplémentaires aideront nos conseillers à mieux cerner vos besoins afin de vous proposer de meilleurs maillages. Vous pouvez également remplir ces informations immédiatement en cliquant sur le lien ci-dessous.

Inscrire mon entreprise à la Maison des Régions

Extension:
Annuler

La Charcuterie Scotstown : créatrice d’émotions gustatives

Lorsqu’on pénètre dans la Charcuterie Scotstown, on se sent dans une véritable petite épicerie de quartier à mille lieues des grandes surfaces modernes. Pourtant, derrière la boucherie située au fond du local, une porte donne sur tout un monde où sont amalgamés ingrédients régionaux et inspirations du moment. Portrait d’un commerce local qui voit loin.

Partie intégrante du paysage commercial de Scotstown dans la MRC du Haut-Saint-François depuis maintenant près de 20 ans, la Charcuterie Scotstown a pourtant une histoire qui remonte jusque dans les années 20. Son propriétaire actuel, Pierre-Jean Désilets, est en effet la quatrième génération de sa famille à faire rouler le commerce. De magasin général à l’époque de son arrière-grand-père, le commerce s’est tourné vers l’alimentation lorsque son grand-père l’a repris, suivi par son père. Le commerce est ensuite devenu charcuterie lorsque Pierre-Jean en est devenu le propriétaire. Ce changement de vocation, l’entreprise le doit au ralentissement économique qui a frappé la région au début des années 2000 et qui a forcé Pierre-Jean à trouver sa niche.

Depuis, l’intérêt des consommateurs pour ses produits ne se dément pas, et l’entrepreneur veille scrupuleusement à alimenter cet intérêt : charcuteries cuites, fermentées ou séchées, jambons, smoked-meat, saucissons secs, rosettes, et autres délices sont concoctés quotidiennement par les mains habiles de ses employés. De son côté, Pierre-Jean assure la portion administrative de la charcuterie.

Pierre-Jean Désilets | Crédit photo : Charcuterie Scotstown

S’inspirer d’ici et d’ailleurs

L’entrepreneur fait feu de tout bois pour créer de nouveaux produits : « On va aller avec les demandes de nos clients. Si un fournisseur n’est plus capable de livrer un certain produit, ou a un intérêt pour quelque chose, on va faire différent… Ça peut venir aussi de ce qu’on voit par exemple la fin de semaine en faisant du tourisme. Ce sont toutes des avenues qui vont nous amener à créer de nouvelles émotions gustatives. »

Installée dans son local actuel alors qu’elle n’était encore qu’un magasin général, la Charcuterie Scotstown est grandement attachée à sa région et à sa ville, et ce sentiment est présent sur tous les plans : « En étant situés dans une petite communauté, la majorité de nos employés viennent d’ici, donc il y a un peu ce sentiment d’appartenance à la communauté, mais en plus, les produits qu’on utilise sont choisis en fonction de la topographie régionale. Par exemple, les profils aromatiques des saucissons secs le Franceville et le Victoria sont inspirés de la géographie de la région. »

La rivière au Saumon | Crédit photo : Serge Dumoulin

Une croissance soutenue et des partenaires précieux

La Charcuterie Scotstown effectue elle-même une partie de ses livraisons à Montréal, mais elle peut compter également sur des collaborateurs précieux : « On a des partenaires comme Aux terroirs, un distributeur spécialisé dans les produits du terroir qui distribue nos produits à travers les restos, les boutiques à Montréal et à Québec. On est accompagnés aussi par la famille Lampron, un distributeur de fruits et légumes qui s’occupe majoritairement du secteur Beauce-Boisfrancs. Certains de nos produits sont aussi distribués par DRB Distribution, dans le secteur de Québec et dans le reste de la province. »

L’entreprise connaît une croissance soutenue depuis 3 ans, et Pierre-Jean Désilets entrevoit les prochaines années sous le signe de la consolidation et du maintien de cette croissance. Dans cette optique, il projette notamment d’acquérir de nouveaux équipements à la fine pointe de la technologie, ce qui permettrait d’améliorer la productivité de son équipe. Un essentiel s’il souhaite atteindre son objectif de se retrouver sur les tables de tous les amateurs de charcuteries du Québec. « Si je me permets d’être audacieux, d’ici 10 ans, j’aimerais même sortir du Québec pour partager ces émotions gustatives avec nos voisins des autres provinces. »

Crédit photo : Charcuterie Scotstown

Retour en 2017

Un objectif peut-être plus à sa portée qu’il ne le pense, puisque sa participation à la mission commerciale Montréal/Granit/Haut-Saint-François en février 2017 lui a permis de multiplier ses liens d’affaires : « Dans notre cas, ce sont surtout les commerces de détail qui ont été ciblés. Ça a été intéressant, ça nous a permis de développer de nouveaux partenaires détaillants. Quant aux activités de réseautage, c’est toujours enrichissant de rencontrer et de partager avec de nouveaux entrepreneurs. »

La journée lui a aussi permis de rencontrer des représentants de Viandes Lauzon et Viandes Décarie (maintenant propriété du groupe Riendeau), d’importants distributeurs à l’échelle de la province. Aujourd’hui, Pierre-Jean peut les compter tous deux parmi ses fournisseurs, une avenue à laquelle, de son propre aveu, lui-même n’avait pas songé avant la mission commerciale.

Devant les occasions qui lui ont été offertes lors de la mission commerciale, Pierre-Jean est d’avis que la Maison des Régions a toute sa pertinence dans le paysage économique québécois : « Je pense que ça peut être une belle valeur ajoutée pour des entreprises comme la mienne, qui sont un peu plus en région. C’est une belle porte d’accès pour certains entrepreneurs qui n’ont peut-être pas toujours l’audace d’aller vers la métropole, alors que beaucoup d’affaires s’y brassent. Je pense que ça peut aussi offrir aux entrepreneurs montréalais des opportunités inconnues jusque-là, ou auxquels ils n’avaient pas accès avant. »

 

 

Suivez la Charcuterie Scotstown sur Facebook

 

Par Marie-Eve Jarry