Source

"/>

Faites partie de la Maison des Régions.

La Maison des Régions vous donne accès à des opportunités d'affaires et des contacts prévilégiés et adaptés à vos réels besoins d'affaires. Inscrivez-vous maintenant pour en profiter.

Vous recevrez un courriel sous peu contenant un lien pour confirmer votre adresse courriel. Vous serez également invité à compléter votre profil d'entreprise : ces informations supplémentaires aideront nos conseillers à mieux cerner vos besoins afin de vous proposer de meilleurs maillages. Vous pouvez également remplir ces informations immédiatement en cliquant sur le lien ci-dessous.

Inscrire mon entreprise à la Maison des Régions

Extension:
Annuler

La baie d’argousier, un fruit qui a le vent dans les voiles grâce à la Ferme d’Achille | Chapitre 2 de 2

Confitures, soins pour la peau, fruits frais ou congelés, tartinades, jus et autres breuvages : l’argousier se décline de mille et une façons.

Relire La baie d’argousier, un fruit qui a le vent dans les voiles grâce à la Ferme d’Achille | Chapitre 1 de 2

 

En 2015, Samuel met un terme à la foresterie pour se dédier totalement au Méchoui chez vous et à l’argousier. En effet, la culture de ce dernier, le développement des produits et leur mise en marché requièrent beaucoup de temps. De plus, maintenant que les plantations ont pris forme et que l’Argouille se fait connaître, il est temps de donner sa couleur à l’entreprise. Samuel, homme de plusieurs talents, dessinera en parallèle son tout premier logo et son identité visuelle. Carolyne, quant à elle, est responsable de la transformation sur place et crée ses propres recettes.

Tranquillement, entre 2014 et 2018, l’offre se diversifie : « Des produits sont arrivés assez rapidement dans notre production comme les gelées ou les confitures, des petits produits de consommation sucrés, explique Samuel. Aujourd’hui, nous vendons de plus en plus de baies congelées et des jus purs que nous vendons à des transformateurs ». Dans la foulée apparaissent des sauces piquantes de piment intégrant le jus d’argousier, genre de tabasco acidulé, une tartinade à l’argousier et miel, et une tisane de feuilles et de pulpe d’argousier, pour n’en énumérer que quelques-uns.

Depuis peu, le jeune couple s’intéresse également à l’huile du pépin de la baie d’argousier. Avec ses propriétés bienfaitrices pour la peau, cette huile peut être utilisée dans les soins du visage et, de fait, est de plus en plus en demande : « Maintenant, nous pressons à froid nos pépins pour en extraire l’huile.  Nous la vendons nous-mêmes, car nous ne produisons pas un grand volume. Toutefois, nous la vendons au kilo à Aliksir, des distillateurs de métiers et producteurs d’huiles essentielles installés dans la région de Québec. »

La distillation semble également faire de l’œil à Samuel : « J’aimerais élaborer des alcools dans un avenir plus lointain, bien que je ne sois pas totalement convaincu qu’il s’agisse du meilleur marché pour nous. Avant d’en arriver là, nous voulons multiplier notre volume de production et décupler la distribution de nos produits ».

Aujourd’hui, l’ensemble des produits de la Ferme d’Achille se retrouve principalement dans les épiceries indépendantes, les marchés de la région (Marché de Noël familial de Limoilou, le Marché Public de Deschambault, Marché de Noêl d’antan à Cap-Santé), et dans les IGA des Sources à Québec. L’entreprise est également présente lors des salons spécialisés comme l’Expo Manger Santé et Vivre Vert, ou encore le Festival YUL EAT à Montréal. Mais c’est dans la métropole que Samuel voudrait être mieux représenté et accroître sa visibilité : « Il est encore difficile d’intégrer le marché montréalais des grandes enseignes, avoue-t-il. Pourtant, je n’ai jamais vendu autant de baies d’argousier congelées dans les épiceries. Il y a un véritable engouement, les baies d’argousier sont en demande croissante. Je pense que, tôt ou tard, les portes vont finir par s’ouvrir. ».

Pour le moment, il est possible de trouver les produits de la Ferme d’Achille à Montréal et dans sa région dans différentes épiceries fines, notamment La Moisson à Sainte-Thérèse, le Marché des Saveurs du Québec au marché Jean-Talon, Bio Terre sur Saint-Viateur, ou encore la boulangerie Arhoma et le Marché 3 Piliers.

Aujourd’hui, Samuel et Carolyne continuent de partager leur temps entre Le méchoui chez vous et la Ferme d’Achille, les revenus de cette dernière n’étant pas encore suffisants pour en faire leur unique gagne-pain.

Une petite équipe agile et flexible, la mise en place de techniques spécifiques adaptées, et des équipements achetés au fur et à mesure sont autant d’ingrédients ayant permis de consolider l’implantation des différents produits de la Ferme d’Achille depuis sa création. Fort du chemin parcouru, le couple sait qu’il reste beaucoup à faire, mais qu’ils sauront bien le faire. Leurs projections sont claires : dans un premier temps, augmenter le volume de production, puis, développer une boutique pour vendre et faire goûter leurs produits sur place, consolider et développer le marché existant mais encore naissant, et élargir leurs horizons en visant le reste du Canada et les États-Unis : « Des acheteurs américains s’intéressent de près à l’argousier et ont l’intention de proposer nos produits à New York pour commencer. Les pourparlers sont en cours ».

Pour atteindre ces nouvelles étapes, il faudra embaucher. 2018 fut une année faste, mais ils ne pourront faire davantage qu’avec des bras supplémentaires et du support pour le développement des ventes. Consacrer davantage de temps à la production demeure au centre de leurs préoccupations.

La Ferme d’Achille n’a pas fini d’étonner et de surprendre, et l’argousier québécois prend son envol : ne les perdons donc pas de vue ni l’un, ni l’autre!

 

 

Visitez le site web de La Ferme d’Achille

Suivez la Ferme d’Achille sur Facebook

 

Par Sophie Simonnet