Source

"/>

Faites partie de la Maison des Régions.

La Maison des Régions vous donne accès à des opportunités d'affaires et des contacts prévilégiés et adaptés à vos réels besoins d'affaires. Inscrivez-vous maintenant pour en profiter.

Vous recevrez un courriel sous peu contenant un lien pour confirmer votre adresse courriel. Vous serez également invité à compléter votre profil d'entreprise : ces informations supplémentaires aideront nos conseillers à mieux cerner vos besoins afin de vous proposer de meilleurs maillages. Vous pouvez également remplir ces informations immédiatement en cliquant sur le lien ci-dessous.

Inscrire mon entreprise à la Maison des Régions

Extension:
Annuler

Comptoir forestier : pour l’amour du terroir

Cette jeune entreprise située dans la région de Lanaudière aspire à faire découvrir les richesses culinaires qui abondent dans les forêts québécoises, de manière à assurer la pérennité de la ressource.

Comptoir forestier a été fondé par deux amoureuses de la nature québécoise qui se sont rencontrées en 2014, alors qu’elles étudiaient tous deux en Identification et cueillette des produits forestiers non ligneux (PFNL) à la Commission scolaire des Samares, dans la région de Lanaudière 

Amélie Roux et son associée, Marie-Renée Buczkowski, ont démarré l’entreprise pour répondre aux besoins d’une industrie émergente qui prend de plus en plus d’ampleur, en région comme en ville. « Nous nous sommes réellement trouvées », lance Amélie au sujet de sa partenaire d’affaires. « Pour nous, les PFNL ont été une révélation, un coup de cœur. Plutôt que de garder notre passion pour nous, on a voulu la partager avec le public et lui donner une nouvelle vie. »  

Chanterelles | Crédit photo : Comptoir forestier

C’est ainsi que les deux jeunes femmes, qui occupent toutes deux un emploi à temps plein en dehors de leur entreprise, se sont lancées dans ce qui allait devenir une véritable célébration des richesses du terroir québécois, et dont la réputation s’étendrait bien au-delà des frontières de sa région. 

À l’écoute de la nature 

L’aventure Comptoir forestier, se souvient Amélie, a débuté avec quelques savons, des baumes à lèvres et trois tisanes. Aujourd’hui, c’est à une multitude de clients en ligne, d’amoureux des produits québécois et de chefs cuisiniers – David de La Botega de Laval et Miguel de L’Imposteur, notamment – que le duo propose un éventail de produits en constante évolution. Trois ans après sa création, Comptoir forestier offre désormais plus d’une quarantaine de produits allant des épices aux mélanges de tisanes en passant par les soins de la peau.  

Comptoir forestier et son kiosque à la Fête des semences de Ste-Émélie-de-l’Énergie | Crédit photo : Comptoir forestier

« Il faut savoir que la cueillette, comme nous la faisons, est totalement soumise aux aléas de la nature », ajoute l’entrepreneure. « Certains produits sont disponibles de manière assez stable, ce qui nous permet d’estimer les quantités, mais nombre d’entre eux ne le sont pas. Certains champignons que l’on s’attend à voir à certains moments de l’année par exemple, sont parfois introuvables ou en quantité trop peu suffisante pour que nous puissions cueillir tout en assurant la pérennité de la ressource. »  

Cueillette de quenouilles | Crédit photo : Comptoir forestier

Car c’est bien là la mission de Comptoir forestier, outre la mise en valeur des produits locaux ; pratiquer une cueillette éthique, dans le respect des limites de la nature, et protéger les ressources. Elles effectuent leurs cueillettes sur les terres de divers propriétaires qui leur en donne l’accès et avec qui elles travaillent en collaboration. « On surveille leurs terres, on les met au courant de ce qui y pousse, on les informe s’ils ont des espèces rares ou vulnérables », explique Amélie Roux. « On cueille également sur les terres publiques au nord de la région. Notre éthique de cueillette est ce qui caractérise notre approche. On se prive de quantité, pour s’assurer de ne pas épuiser les ressources, et on s’abstient de cueillir dans les endroits qui ne correspondent pas à nos normes de salubrité. » 

Cueillette de polypores | Crédit photo : Comptoir forestier

D’ailleurs, en collaboration avec d’autres acteurs locaux de la région de Lanaudière, Amélie et Marie-Renée travaillent actuellement à mettre sur pied Forestibles de Lanaudière, une organisation ayant pour objectif de faire connaître et de protéger les PFNL de la région et d’en assurer la pérennité. 

Réinventer les saveurs locales 

Travailler avec un produit aussi capricieux et saisonnier que les PFNL représente de nombreux défis, certes, mais permet également à ceux qui en raffolent de laisser libre cours à leur créativité et de laisser la nature les guider dans leur processus. « Nos chefs sont extrêmement créatifs », se réjouit-elle. « Ils savent donner une belle valeur aux produits disponibles et célébrer les saveurs locales. David, par exemple, a acheté des kilos d’ortie pour en faire de délicieux raviolis. Miguel, lui, a développé une crème brûlée à base de poivre des dunes, bonne à se rouler par terre » 

À gauche : la crème brûlée au poivre des dunes du restaurant L’Imposteur | Crédit photo : L’Imposteur

Après quelques années passées à se faire connaître, la petite entreprise se concentre aujourd’hui sur les demandes de ses clients, de plus en plus nombreux, tout en sensibilisant de son mieux la population à l’immense richesse que représentent les PFNL québécois. « Lanaudière est une région magnifique en plein essor », dit Amélie. « Le tourisme y est de plus en plus important et les mentalités se transforment. Les gens veulent consommer local, bio, et sont très curieux de connaître les richesses de leur région; ils sont fascinés par la quantité de délices que renferment nos forêts. Ils ne veulent plus faire venir d’ailleurs ce qu’il est possible de trouver ici, chez nous. Maintenant, notre travail, c’est de prendre soin de nos ressources pour pouvoir en profiter longtemps. »   

 

Visitez le site web de Comptoir forestier 

Suivez Comptoir forestier sur Facebook 

 

Par Gabrielle Lisa Collard