Faites partie de la Maison des régions.

La Maison des régions vous donne accès à des opportunités d'affaires et des contacts privilégiés et adaptés à vos réels besoins d'affaires. Inscrivez-vous maintenant pour en profiter.

Vous recevrez un courriel sous peu contenant un lien pour confirmer votre adresse courriel. Vous serez également invité à compléter votre profil d'entreprise : ces informations supplémentaires aideront nos conseillers à mieux cerner vos besoins afin de vous proposer de meilleurs maillages. Vous pouvez également remplir ces informations immédiatement en cliquant sur le lien ci-dessous.

Inscrire mon entreprise à la Maison des Régions

Extension:
Annuler

Centrap : pour l’employabilité des personnes en situation de handicap

Depuis 50 ans, Centrap permet aux personnes en situation de handicap de s‘accomplir dans un emploi qu’elles aiment. En leur offrant un environnement adapté et une approche humaine et individuelle, elle permet à ses employés d’intégrer le marché du travail, de devenir autonome et de se dépasser.

Centrap est une entreprise adaptée qui a vu le jour en 1971, à Sainte-Flavie, dans la région du Bas-Saint-Laurent. Actuellement implantée à Mont-Joli, l’entreprise dispense également ses services à Rimouski et sur la Côte-Nord, à Baie-Comeau. Sa mission consiste à offrir des emplois aux personnes en situation de handicap, souvent sous-représentées sur le marché de l’emploi, afin d’augmenter leur employabilité et d’améliorer leur autonomie.

« En 1971, des entrepreneurs de la région ont vu que plusieurs personnes en situation de handicap ne travaillaient pas. Ils ont alors développé, en partenariat avec l’hôpital de la région, des formations pour cette clientèle et, de fil en aiguille, Centrap a pris le tout en charge », raconte Daniel Lévesque, ancien directeur général de l’organisation.

Crédit photo : Centrap

À ses débuts, l’entreprise avait trois secteurs d’activités : la couture, l’entretien sanitaire commercial et industriel, et la transformation du bois. En 1993, Centrap a retiré la couture de son offre pour ne conserver que les deux autres secteurs, qui correspondaient davantage à la demande de sa clientèle et aux besoins de ses travailleurs en situation de handicap.

Crédit photo : Chantal Otis

En 1978, la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées était adoptée, et l’Office des personnes handicapées du Québec (OPHQ) voyait le jour. Ces deux innovations ont permis à Centrap, en 1979, de devenir officiellement un centre de travail adapté accrédité par l’OPHQ.

C’est ainsi que l’organisation a pu commencer à recruter ses employés en situation de handicap. Les candidats correspondant au profil de Centrap sont référés à l’entreprise par des conseillers en emploi des services d’aide à l’emploi et au placement en entreprise pour personnes en situation de handicap (SDEM-SEMO), des services subventionnés par le ministère du Travail. Dès les premiers échanges s’est instaurée entre les conseillers et Centrap une collaboration visant à offrir les meilleures conditions de travail pour l’employé et qui allait donner le ton à l’avenir.

Crédit photo : Centrap

Actuellement, l’entreprise compte 150 employés, dont 75 ayant des limitations fonctionnelles physiques, neurologiques, intellectuels et psychologiques. Conscient de ces particularités, Centrap s’assure constamment que ses employés disposent des capacités et accommodements nécessaires pour bien effectuer leur travail.

« On ajuste le nombre d’heures de travail, la charge de travail et les tâches en fonction des besoins de l’employé. Par exemple, dans notre usine, il y a une section où on fait du lattage de bois. Cela ne nécessite aucun équipement, alors les personnes qui ont plus de difficulté à manipuler des outils peuvent être assignées à cette tâche », illustre M. Lévesque.

Crédit photo : Chantal Otis

Les employés sont supportés par des chefs d’équipes qui œuvrent sur place pour s’assurer que les besoins sont comblés et que le travail est accompli selon les standards de qualité de Centrap. De plus, afin de poursuivre leur développement, Centrap oriente ses employés vers des formations de compétences personnelles et sociales comme la gestion d’un budget. En effet, pour certains employés, l’arrivée sur le marché du travail amène son lot de responsabilités auxquelles ils ne sont pas nécessairement préparés. Finalement, des activités rassembleuses sont régulièrement organisées au sein de l’entreprise, telles des épluchettes de blé d’inde et des 5@7. Toutes ces attentions créent un véritable milieu de vie qui n’est sûrement pas étranger au très bas taux de roulement du personnel en situation de handicap. En effet, ce sont là des employés fidèles, qui y demeurent souvent jusqu’à leur retraite.

Crédit photo : Centrap

En tant qu’entreprise adaptée, Centrap est partiellement subventionné par Emploi Québec, mais l’essentiel de ses revenus provient de ses clients. Ainsi, en plus de ses activités de transformation du bois et d’entretien sanitaire, Centrap offre un service de « location de main-d’œuvre » à des entreprises non-adaptées. L’entreprise adaptée fournit son expertise pour aider à l’intégration et au maintien à l’emploi de ses employés dans leur nouveau milieu en agissant à titre de conseillers, et l’entreprise non-adaptée peut embaucher à contrat des employés en situation de handicap. En faisant affaire avec Centrap, les entreprises font preuve d’une grande ouverture d’esprit et participent ainsi à l’intégration sociale des personnes en situation de handicap. Parmi ses clients : la Société des Alcools du Québec et la Gendarmerie Royale du Canada.

Quatre autres entreprises adaptées opèrent également dans le Bas-Saint-Laurent : Impression Alliance 9000, Les ateliers Léopold Desrosiers Inc., Services industriels RC Inc. et Société VIA. Chacune offre des services différents, ce qui donne lieu à des partenariats et collaborations de toutes sortes. « On va prioriser l’achat dans les autres entreprises adaptées. Par exemple, notre papeterie vient de chez Impression Alliance 9000. On est membres du Conseil Québécois des Entreprises Adaptées (CQEA), alors on est en contact avec les autres entreprises adaptées, et si on peut s’entraider, on le fait », explique Chantal Otis, directrice générale de Centrap.

Dans l’avenir, Centrap souhaite intégrer d’autres secteurs d’activité à son offre de service pour répondre à la demande de sa clientèle, élargir celle-ci et, par le fait même, engager plus d’employés en situation de handicap. Or, l’entreprise devra veiller à ce que ces nouvelles activités correspondent également aux besoins desdits employés : « Présentement on a beaucoup d’employés qui vivent avec des problématiques de santé mentale. On doit donc bonifier notre offre de service afin qu’elle soit davantage adaptée à tous nos employés », dit Mme Otis.

 

Visitez le site web de Centrap

 

Par Catherine Théroux